Mais Moi j" Textes LIBERTINS LIBERTAIRES
En français ça veut dire 'mémoires' mes 2 premiers mots. Suis Libertin et "père vert polymorphe".

Thèmes

adoration adultere amant amants amour autorité baiser bdsm candaulisme cb chastete cocufiage

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· "PREMIERES" * en servitude gynarchique. (12)
· **INSTRUMENTALISATION(S), APPAREILLAGE. (9)
· A part thé ! (41)
· ANECDOTES et récits divers (2)
· ANTICIPATION Erotico Sociétale. (23)
· Avant: "Simple" servitude conjugale ! (6)
· CANDAULISME BDSM (39)
· COMBATS anti cons bas. (4)
· Des bases matérielles d'humiliation. (31)
· Dévotion sexuelle.. (61)
· Discipline et corrections (61)
· DOUX FOYER GYNARCHISTE. (61)
· DU VANILLA A LA GYNARCHIE (42)
· Du vanilla à la gynarchie SM avec MAD. (12)
· Ecumeuses de supermarchés. (5)
· Forcé, enfermé, condamné, relégué. (7)
· Glissements progressifs (du plaisir?) (79)
· Homme DU ménage/ homme DE ménage ! (19)
· JE ME SOUVIENS, DIANE. (7)
· Journal ! Le quotidien " frais " (33)
· Katarina TTITUDE. Remember (1)
· LEZDOMME et TRIBADISME (12)
· Mari en déni d'orgasme et candaulisme (22)
· PAREES D'ENCRES (3)
· READ IS SEXY. (6)
· Rituels,cérémonies,célébrations,rites (33)
· RUBRIQUE... à brac ! (18)
· SAYNETTES -ACTes/SCENes- (5)
· Scènes de la vie candauliste. (2)
· STANTON,BETTY PAGE, ETC (1)
· TEMOIGNAGES et CONFESSIONS (7)
· TRANS forme (4)
· VOYAGES dans l'espace (14)
· VOYAGES dans le temps (53)
· VOYAGES en NO MAN'S LAND (5)
· VOYAGES en pensées "sauvages" ! (3)
· WOMEN RULE. (21)

Derniers commentaires

@flo76moto.cen terblog.net :je ne comprends pas "les ts pourris" de votre dernier commentaire flo ?! je ne tro
Par erog, le 06.03.2015

impossible de descendre après le 1... je cois les coms, c'est tout.http://le onsoumis.cente rblog.net
Par Léon, le 06.03.2015

désolé, erog... je ne parle donc plus de ce sujet, mais je voulais justement dire que la fessée (ce n'est pas
Par Léon, le 06.03.2015

je fais aussi remarquer que tous ces commentaires récents sont sans aucun rapport avec l'article, l'anecdote p
Par erog, le 06.03.2015

@l : oui... l , par pitié !!! je parle certes plus espagnol que français de puis bientôt trois ans, mais je ne
Par erog, le 06.03.2015

Voir plus

Blogs et sites préférés

· amandinelibertine
· amants
· amatricerousse
· amatricesnues
· asshole
· asspic
· auxroyaumedelafemme
· blogsexymarion
· bnat
· bombes-sexuelles

Voir plus


Articles les plus lus

· -335- Le retour de ma femme et de son "homme" .
· Mon Adorée enceinte de son amant!
· J'ai subi le Gokkun en "Devotional Sex".
· -443- Ma Femme et son amant commencent bien l'année. (TA6)
· Frustration ET orgasme ruiné!(3)

· Humilié et battu! (III)
· -453- Terrible chasteté . (TA5)
· Un mari gynarchiste éprouvé. (B)
· Branlette autorisée pour l'anniversaire de "chéri".
· Punition sévère... et la honte !(E)
· -136- Ma Femme et son amant en vacances !
· Cruauté du déni d'orgasme prolongé.(1)
· Candaulisme ou cuckolding ?
· -258- Lettres entre Femmes Gynarchistes.
· Rôle de ma Belle-Soeur dans mon asservissement.(TA8)

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Rechercher
Statistiques

Date de création : 19.09.2011
Dernière mise à jour : 04.03.2015
802articles


-546- Comme chez lui l'amant ! vraiment ! (A)

Publié le 05/03/2015 à 08:00 par erog Tags : ébats couple insolence etreintes
-546- Comme chez lui l'amant ! vraiment ! (A)

L'absence de gêne , en n'importe quelle circonstance témoigne et atteste de la progression - ici harmonieuse et désirée - dans la relation ... l'absence de gêne s'entend ici chez les deux personnages privilégiés de la relation ! C'est celle qui attire et retient l'attention.

La progression fulgurante aboutit, chez nous,  au naturel le plus désarmant, désormais, entre mon Adorée et son amant...

Oui ! ma Femme est maintenant parfaitement naturelle quand "son chéri" vient à la maison ...Parfaitement à l'aise avec lui, quand je suis présent comme en mon absence ...

Elle se déshabille - et à l'occasion le déshabille - tout tranquillement . Elle l'embrasse, le caresse dans le couloir quand il arrive !... elle lui saute au cou ...

Dans le canapé, pendant que je leur sers à boire,  prépare leur repas, dresse la table, il la pelote sans retenue , soulève sa jupe , embrasse et mordille ses seins !... il  glisse ses mains entre ses cuisses qui s'écartent volontiers pour le laisser passer comme jamais elles ne l'ont fait pour moi ...

Et elle encore...  qui  déboutonne sa braguette, sort de son slip le redoutable engin de celui qu'il serait ridicule d'appeler  "mon rival", tant ce qui nous différencie est...  énorme !

Elle peut le branler en riant, le sucer que je sois présent ou non (ce qu'elle n'a jamais fait avec moi !  le lui avoir demandé une fois, au début de notre union, m'a valu une baffe et une injonction tout aussi cinglante : "Ne recommence jamais ça avec moi je ne suis pas ta pute sale vicieux ! je vais t'apprendre à me respecter ! " 

Ont ils envie l'un de l'autre ? Elle se laisse empaler sans se soucier le moins du monde de ma présence ...  Ils râlent, gémissent, grognent de plaisir sans retenue .

Lui n'éprouve plus la moindre gêne non plus !... D'ailleurs j'ai noté  qu'il avait été à l'aise plus vite qu'elle d'une certaine façon... et ce,  dès qu'on  eut franchi le cap de sa venue à la maison ! ce qui n'avait pas été le cas de ces prédécesseurs.

Ce sans gêne a d'ailleurs permis à ma chère Femme de se libérer plus vite à son tour... j'en suis convaincu.

Je crois que le caractère autoritaire et sûr de lui de cet homme a contribué à " faire sauter les digues "... et ma chérie, de plus en plus épanouie  s'est engouffrée avec enthousiasme dans l'ouverture !!

Et maintenant, comme dit l'humoriste, " une fois les bornes franchies y'a plus d'limites ! "                      Chaque jour  les faits démontrent que le cap est bel et bien franchi... que le point de non retour est atteint, et que l'amant est devenu en un rien de temps " l' Homme  DU ménage " quand moi je suis resté " l'homme de ménage " ( c'est ce que se plait à répéter ma belle-soeur  qui est aussi au nombre des " initiés " ! ) .

Ce matin  en arrivant - il revenait de chez sa  femme,  dont il serait en instance de divorce  - quand ils se sont trouvé face à face, ils se sont embrassés à " bouche que veux tu "  comme certains disent... longuement ( et ça fait drôle croyez moi ! ... pour celui qui n'est plus autorisé à embrasser sa femme depuis un bail et qui n'est plus embrassé !! )

Cela se passait sur le perron, donc au vu de n'importe qui...  même si la maison n'a pas vraiment de vis à vis directs et si la route n'est pas toute proche ... Ensuite, ils sont rentrés bras dessus bras dessous et devant la baie d'entrée du salon, il lui a ôté sa culotte  - elle lui a facilité la tâche en riant et en levant l'une après l'autre chacune de  ses  magnifiques jambes -    Puis il  a ébauché le geste de me la tendre !...Comme, surpris, je ne m'en saisissais pas assez vite sans doute, il me l'a posé  sur la tête en s'esclaffant... Cela a conduit mon adorée à se jeter à son cou en riant, à ceinturer ses hanches de ses cuisses ouvertes !

Il l'a alors empalé sur son chibre glorieux !... comme ça ! ... lui debout !... elle soutenue sous ses fesses écartées , les pieds en l'air ... ils adorent  faire l'amour ainsi ... Il n'a eu aucun mal à la pénétrer en dépit de l'épaisseur de son engin ... elle était déjà toute  lubrifiée ! ... trempée  !!

A preuve : son exquise  petite culotte était toute mouillée, cette culotte dont le fond odorant était resté sur mon front, et sur l'arête de mon nez, là où il l'avait avec désinvolture "déposé ".

Vous voyez ! Ils ne se gênent plus ni l'un ni l'autre pour afficher  leur belle histoire  naissante ...



-547- Mes politesses envers l'amant (B)

-547- Mes politesses envers l'amant (B)

Ce jeudi matin, ma Femme a longuemment téléphoné à son amant . Mardi, au lendemain de mes deux premiers écrits, relatant en particulier  sa première venue à la maison,  ils se sont peut être vu, mais pas " chez nous "...

Ce n'est qu'hier, ou plus exactement cette nuit, qu'il est revenu ... Mon Aimée et lui avaient une soirée privée chez des amis à lui, un couple échangiste je crois, qu'il connait  très bien ...

Ils sont rentrés très tard, et sans doute repus : quand on se couche vers quatre heures du matin après " des heures de  débauche "   et que l'on doit se lever à sept pour cause de travail  (je l'ignorais mais c'est à cette heure que le réveil a sonné) on ne fait pas forcément l'amour ...

Pourtant, eux si ! je les ai entendu ! ... oh! pas bien longtemps , mais ma Femme est très  démonstrative avec lui... elle crie volontiers son bonheur  et la demi-heure qui a suivi leur entrée dans notre chambre  a été assez bruyante .

Parmi les nouveautés que ce blog se doit de révéler et d'exposer , LA DECISION DE MA FEMME DE M'ENVOYER DORMIR " à côté ",  est l'une des  plus récentes, en tous cas la plus importante de ces derniers temps...

Avant lundi, pas d'amant à la maison , je le rappelle ... et avant la nuit dernière nous n'avions jamais été dans ce cas de figure d'un retour nocturne ...

Hier, pendant que je lui donnais son bain, en fin d'après midi... pendant  que je l'habillais , la parfumais aussi ... pour son rendez vous, elle m'expliqua le  but  de sa  sortie ... qu'il fallait qu'elle soit " belle pour son amant " - elle disait cela en minaudant et riant -  et qu' "elle ne me voulait surtout pas dans la chambre" à leur retour. ...

- "Tu n'as qu'à dormir sur le canapé de ton bureau il est tellement près ! ... c'est un peu comme si tu étais dans la chambre non ?! " cela la fit encore rire... elle respirait le bonheur, c'était évident et pour moi -hélas !- elle n'était en cela que plus désirable !

Oui ! dormir hors de la chambre conjugale, hors  de ce que je considère encore vaguement comme "mon" lit fut une première et cela justifie qu'au moins je le mentionne aujourd'hui...

L'autre " première " non négligeable,  c'est qu'après avoir parlé longuement au téléphone tout à l'heure avec lui elle décida de me le passer :

- " Tiens ! Honey veut te parler ! Tu peux en profiter pour le remercier de me rendre heureuse ! toi qui es incapable de le faire ! "

Je l'ai fait !... oui ! JE L'AI REMERCIé ! je ne sais plus comment.

Je me souviens juste que j'ai bien bafouillé !!... que j'étais rouge de honte et le coeur battant.

Que ma Femme en a rigolé en me matant mine de rien devant son ordi (le matin , tard en général elle répond à ses courriels, consulte les nouvelles)... Lui aussi s'est un peu esclaffé en m'entendant... puis il m'a "tancé" comme ils disent en se marrant du mot désuet : selon lui je suis un  mauvais mari, pas seulement  parce que mon sexe n'est pas en mesure de satisfaire une vraie femme comme elle, mais parce que je ne suis pas assez à son écoute, pas assez  disponible, que je discute trop ses décisions... que je la contredis... que je ne suis  pas assez travailleur, que ma réussite est insuffisante pour assurer le bien-être d'une telle femme... etc... etc ! j'ai cru qu'il n'allait jamais s'arrêter d'énumérer ses reproches.

Ils sont, ces reproches, la conséquence de tout le mal qu'elle lui dit de moi. Quand, comme sur la photo, elle se blottit contre lui et qu'elle prend cet air contrarié ou peiné, en me regardant, je sais, même si je ne suis pas assez près pour l'entendre murmurer sur la solide épaule de son amoureux, ou si comme ici la vitre d'une baie nous sépare, qu'elle lui dit, qu'elle lui sert le même refrain: "il n'est  pas assez docile, pas assez travailleur... pas assez..." ! toujours !

Alors  cette humiliante scène au téléphone, perçue sous cet angle; prend évidemment tout son sens...

 Et il a poursuivi :

- " C'est pour ça que je voulais te parler ! il va falloir que tu m'écoutes à l'avenir, sinon, outre que dans l'immédiat je n'hésiterai pas une seconde à te corriger, il ne faudra pas t'étonner si un jour  cette femme que tu ne mérites pas à envie d'une autre vie... C'est dans ton intérêt quoi !... tu vas le comprendre si tu es moins bête que tu en as l'air." L'ampli était évidemment branché, histoire de m'humilier davantage, si toutefois c'était possible et ma femme qui me regardait en biais et avec qu'elle ironie ! a gloussé d'aise à cette remarque.  "Bon ! j'ai plus trop le temps là ! Réfléchis quand même à tout ça  et repasse moi ta femme  ! "

C'est ainsi qu'il conclut cet échange atrocement humiliant pour moi, comme vous pouvez le penser et dont j'ai senti aussitôt qu'il n'était qu'un avant goût de ce qui m'attendait désormais.

Un monologue en fait, si l'on excepte  mes "remerciements" baffouillants...

Il reprit sa conversation d'amoureux avec  ma toute belle... mais je la perdis de vue -et d'ouie- car au portail le facteur sonnait ... sans doute pour un colis ne tenant pas dans la boite aux lettres, ou un courrier recommandé .

-548- Coucou et cocu sont dans une maison ... (C)

-548- Coucou et cocu sont dans une maison ... (C)

... Oui ! "  COUCOU et cocu SONT DANS UN BATEAU... cocu  trop ' ballot '... qu'est ce qui reste ?? "

... Voilà la  version de la célèbre  formule enfantine  que fait circuler mon épouse dans le "milieu autorisé" celui du             "premier cercle" ... c'est à dire,  celui des gens qui savent .... QUI SAVENT QUE JE SUIS... COCU, battu et ... content !

"On" a ensuite remplacé ! bateau par maison, et le tour est joué

Tout ça se sont des " idées convenues " comme on dit,  matière à plaisanter surtout  et donc à en rire en m'humiliant... Est ce pour cela que mon Aimée  cherche de moins en moins à cacher une situation qui assoit mon ridicule, mon état de 'loser' impénitent ?...

Ce que je n'avais pas dit  encore ici, c'est qu'il y a de plus en plus de gens de notre entourage , qui savent à quoi s'en tenir sur ma place à la maison: des voisins, des familiers, des amies, des  " relations " socio-professionnelles et culturelles maintenant aussi !!

Tant que mon Epouse n'avait que des amants occasionnels, tout en s'IMPOSANT UN STRICT POUVOIR GYNARCHIQUE pourtant,  peu de gens au fond savaient que j'étais son soumis, en tout et à toute heure, son larbin, devenu finalement ce qu'il faut bien appeler "son esclave" ...

... Elle voyait DES HOMMES, POUR SATISFAIRE SES LEGITIMES BESOINS SEXUELS ... mais il n'en était jamais question avec nos " fréquentations " , qu'elles soient familiales ( si l'on excepte sa soeur Madeline ), professionnelles, culturelles , de voisinage... mais maintenant qu'un de ses amants  est en train de " faire son trou " de s'installer, comme on l'a vu... maintenant qu'elle a trouvé l'homme qui la comble  et accepte -avec un plaisir non dissimulé- de contribuer à parfaire ce qu'ils appellent tous les deux mon dressage... et bien maintenant la nouvelle " croustillante " ( pour beaucoup ) de mon cocufiage, est en train de devenir un secret de polichinelle ! ...

Mon adorée et son homme en sont arrivés à l'idée qu'ils expriment ouvertement " A part les enfants qu'on laisse en dehors de tout ça -et il y en a peu dans nos parages- pourquoi se cacherait on ? pourquoi n'étalerions nous pas ce mode de vie qui fait notre bonheur? "

D'où les " blagounettes " sur : " Coucou et cocu sont dans un bateau " etc...  Au cas où certains ne le sauraient pas, le coucou est un oiseau qui " squatte " le nid de congénères, se l'approprie , c'est l'origine du mot français " cocu ": la victime du coucou ...

... cocu " trop  ballot " c'est donc moi, sur qui s'abat la honte...

(Car si les deux maître sont on le voit fiers d'exhiber notre mode de vie... mettez vous à ma place ! )

 Vous comprenez la plaisanterie  dont use ma Reine , espiègle, enjouée, mutine !... depuis  que  l'heureux amant  a pris ses quartiers ... " chez nous "...

D'ailleurs  ce " chez nous "... puis je encore le formuler ainsi ?... rester crédible ?... certes pas auprès des "amis" et connaissances  qui sont "au parfum" !

Comme en plus Annabel n'hésite plus à parler de mon "sale penchant pour la branlette" me voilà catalogué, pour beaucoup de nos "fréquentations" cocu, esclave, et branleur.

La masturbation que je " signale " ( honteusement ... mais il me faut bien tout dire !... sinon à quoi servirait d'étaler avec complaisance mon histoire ?) en a surpris plus d'un(e) ... je le sais !... mais n'est il pas hypocrite de faire semblant de s'étonner qu'un homme dans la force de l'âge et frustré d'amour cherche à se masturber... et en cachette puisqu'on lui dénit ce droit? Du côté d'Annabel au moins le but est clair : me faire honte et m'humilier toujours davantage.

Et puis que voulez vous ,! le merveilleux corps de mon épouse  me fait crouler sous des monceaux de désirs, d'autant plus remarquables que  contrariés !... nécessairement  refoulés ! ... Il m'inspire  une idolâtrie  quasi-fétichiste ...

Oui ! je suis fou du corps de cette femme que je suis incapable -en grande partie par sa faute- de satisfaire au moyen de mon organe sexuel et qui a fait de moi depuis longtemps son larbin ... son esclave sexuel puis domestique... ...fou de son corps charnel - " curvy " comme les anglo-saxons disent -... fou de ses rondeurs, délicieusement laiteuses en hiver, hâlées  l'été !...de sa peau scandaleusement douce !! ... fou de ses hanches larges, sous une taille presque fine, à l'exception d'un ventre adorablement et légèrement  bombé , fou de ses globes fessiers callipyges ... de sa toison épaisse , buissonnante, rougeoyante ... de ses cuisses charnues , criblées de " taches de son ", de rousseur .... des cuisses  délicieusement  dorées dès le printemps, au dessus des genoux , puis de plus en plus nacrées en remontant vers l'aine et chaque  fossette fessière... des cuisses neigeuses à l'intérieur , au plus près du minou... tant que l'été n'est pas installé ...

Ce qui me fait tourner la tête encore ? ... l'odeur piquante de son abricot !... de son  coquillage , de sa conque sentant la marée... ( au passage: l'odeur de la marée n'a pas cette agressivité que se plaisent à souligner les textes et couplets paillards, elle n'accompagne pas  le manque de propreté, c'est une évidence lorsqu'on vit au bord d'un littoral, mais oui ! c'est une odeur envoutante et tenace)... bref ! de sa craquante craquette où se mêlent, à l'abri de son gazon roussi et fourni les senteurs plus musquées de son oeillet rose et brun...

C'est tout ça qui m'assaille quand je la vois dans l'éclat assassin de son éblouissante nudité !!! ... tout ce qui me fait BANDER  FAUTIVEMENT , risquer l'accidentelle  explosion ... risquer l'insurmontable tentation !

A entendre ma Douce, depuis quelque temps, son amant oeuvrerait pour m'infliger le PORT SUIVI D'UNE CHASTITY BELT... et elle même dit maintenant, à qui veut l'entendre - et d'accord avec ma belle soeur ! -  qu'elle " verrait  d'un bon oeil que de ' suivie ', cette contrainte devienne peu à peu quasi permanente !! " Tout cela m'attriste, m'afflige... me  fait peur , évidemment , mais je suis prêt à tout pour " garder " ma Déesse ( même si , en l'occurence, comme elle le fait avec ironie remarquer, c'est elle qui me " garderait " ) ...

Voilà ce que m'a incité

1) à confier à ce journal très intime  cette formule, ironique et cruelle... COUCOU ET COCU SONT DANS UNE MAISON... COCU TROP BALLOT...

2) à montrer comment "LA femme et L'homme DU ménage"... de notre ménage à trois... n'éprouvent plus le moindre besoin de dissimuler ni cacher au plus grand nombre NI leurs étreintes et amour, NI ma condition et comportement de 'branleur'

Une prochaine fois, ( les choses vont très vite dans ce domaine) ... je  parlerai vraisemblablement  du port de la Chastity Belt .

-545- Réponses à Marie et Léon

Publié le 04/03/2015 à 13:02 par erog
-545- Réponses à Marie et Léon

 

Je rappelle d'abord que les sujets politiques et sociétaux, que j'aborde volontiers sur face book et ailleurs n'ont pas leur place ici, sur un blog de cul...

Mais puisque c'est vous, Marie et Léon, que vous insistez et qu'après tout il est question de culcul... par la voie détournée du "pan pan". Allez ! brève entorse:

1) Rappeler quand même qu'il ne s'agit pas d'une nouvelle loi, que l'interdiction des gifles, fessées et châtiments corporels divers -et d'été- sur les enfants, existe en France, comme dans la plus grande partie de l'Europe. Même si la France n'a pas été pionière en ce domaine, pas plus que lors de l'adoption de la loi dite du "mariage pour tous"  (Mariage pour tous ! mariage pour tous ! alors que même le Président il est même pas marié... c'est quoi ce pays :-))

2) L'amendement, conservateur, émane d'un Sénat qui a rebasculé à droite... c'est de bonne guerre ! Les z'électeurs, ben quand on leur demande leur avis i z'ont qu'à bien voter  non ?! 

3)Allez ! je rigole ! on sait très bien que sur les sujets "sociétaux" le clivage c'est davantage  entre "avantgardistes" et "réactionnaires' qu'entre progressistes et conservateurs ou gauche et droite.

D'ailleurs je me souviens qu'au moment de la loi d'interdiction des châtiments corporels sur les enfants -je vivais encore en France-  la députée qui oeuvrait depuis un bail pour la faire passer avait participé à de nombreux débats médiatiques contradictoires, et elle en avait étonné pas mal... parce qu'elle était UMP -et l'est toujours je pense, jusqu'au prochain changement de nom ou de sigle de la droite républicaine-

Or UMP peut être, cette dame dont j'ai injustement oublié le nom (On n'oublie pas le nom de S.Veil) mais Pédo-psychiatre !!... c'est ce que beaucoup avaient négligé.

Bref aujourd'hui le Sénat, de droite, veut revenir en arrière... Grand bien lui fasse ! cela ne durera pas parce que cela ne va pas dans le sens de l'Histoire -Oui ! l'Histoire n'est pas toujours sensée mais elle a un sens :-))

4)  C'est d'ailleurs ça qui amuse ici en Espagne. Le jour ou vous avez appris la nouvelle, moi au "Telediario nacional" j'avais droit à une belle et grande carte de l'Europe où l'on voyait clairement que tous les états d'Europe occidentale l'avaient adoptée cette loi...

sauf la France -en cas de retour en arrière confirmé-

Les espagnols aiment bien cela aujourd'hui : longtemps complexés par rapport  au pays  dit des " droits de l'Homme" ils ne manquent pas de faire remarquer et de se réjouir à chaque fois qu'ils ont un métro d'avance : Mariage homosexuel, parité politique etc...

5) Mais pour finir j'insiste Marie, Léon il s'agit d'une loi, et d'un éventuel amendement,  pourtant sur les enfants.

Les gifles, torgnoles, beignes, fessées, raclées, baffes, fouettées... entre ADULTES CONSENTANTS ne sont pas visées et ont un avenir certain.

De même que si l'esclavage économico-socio-politique a été interdit légalement partout au milieu du siècle dernier par le biais de la Charte de l'ONU il s'impose -hélas- encore dans nombre de pays et régions de globe..

L'esclavage, la soumission revendiqués entre adultes consentants eux se vivent un peu partout même si  en bien moins grand nombre que son frère forcé hideux lâche et dénaturé.

-549- PRESENTATION à visage découvert.

Publié le 02/03/2015 à 18:08 par erog Tags : vie sexe amour guerre
-549- PRESENTATION à visage découvert.

 

Echiquier sans chiqué !

Ah les jeux de Dames !

 

 

 

I.   Pour information j'ai changé le neuf décembre 2014:

le TITRE : il était "Moi jip.pet mari soumis et cocu" et

la PRESENTATION : Elle disait "ASSERVI CONJUGAL dès ma première union, CANDAULISTE, SOUMIS, CHASTE dont l'épouse fut enceinte de l'amant".                                                                      Ils dataient de fin 2011, premiers balbutiemments  de ce blog

Le fait que je me présente aujourd'hui comme LIBERTIN, LIBERTAIRE, PERE VERT et PERVERS  POLYMORPHE vous dit et rappelle mon goût pour le fait de jongler et jouer avec les mots... mais s'il dit vrai, il n'efface pas ce qui me permettait de me présenter en  septembre 2011... qui a nourri les trois quart de ce blog... et qui reste et restera une part importante de mon identité, pendant des décennies.

Simplement je ne vis plus en gynarchie active depuis plus d'un an,

je ne suis plus le soumis volontaire d'une femme à la personnalité privée et sexuelle autoritaire, exigeante et dominante,

 et, de par ce qui précède je ne suis donc plus cocu. 

Je goûte de nouveau une liberté que j'ai toujours chérie, mais pas au point de lui sacrifier mon bonheur intime sensuel et sexuel et je pense que cette liberté retrouvée est bien plus de mon âge et de mes aspirations d'ancien... Il n'empêche que si des circonstances étranges me précipitaient une fois encore dans ce qui m'a fait le plus inexplicablement vibrer tout au long de ma vie... eh bien je replongerais "comme un seul homme" -espérant en effet que ma nouvelle idôle ne me gratifie pas d'un camarade d'écurie.

Probabilité infime quoi !

 

Ce qui suit fut écrit fin novembre 2014, à la faveur d'une discussion pour faire bien comprendre de quoi il était question... et ce qui était exclu ici :

II. ATTENTION !

BLOG d'expression libre et de témoignage(s) sur LA SEXUALITE, c'est à dire LA VIE... et sur un SITE DE SEXE.

Donc EXPRESSION LIBRE SUR LA SEXUALITE, LA VIE, au moyen de MOTS et IMAGES, Y COMPRIS sous forme PORNOGRAPHIQUE,  OBSCENE, TRIVIALE.

Oui, encore une fois: LA VIE ENTRE ADULTES CONSENTANTS, DEMANDEURS... SAINS (oui, sains, en dépit de ce que peuvent penser tout les censeurs, les étriqués, les pères et mères 'lamorale' qui emploient le mot perversion à tort et à travers).

Je suis sain et mes ami(e)s le sont ! qu'on se le dise ! 

Donc en faire un lieu de débats sur l'ESCLAVAGE HISTORIQUE NE M'INTERESSE PAS.

EN TANT QUE CITOYEN ET DEMOCRATE je m'exprime sur le sujet -ainsi que sur d'autres saloperies immondes comme le sort fait aux femmes dans tant de pays encore- dans des endroits appropriés, dès qu'il y a lieu... voire de temps en temps par un simple bulletin de vote.

Je réponds par conséquent ICI ET UNE FOIS POUR TOUTES aux amorces de discussions s'y rapportant dans la partie 'commentaires'

L' "ESCLAVAGE" DONT IL EST QUESTION  CHEZ MOI (et chez les femmes que j'ai aimé) N'EST PAS FORCé, PAS IMPOSé.

IL PEUT DONC S'EXERCER LIBREMENT, D'UN INDIVIDU MAJEUR CONSENTANT ET INTERESSé, SUR UN AUTRE MAJEUR TOUT AUSSI CONSENTANT ET SURTOUT DEMANDEUR.    (Si je voulais faire de l'humour je dirais même que c'est un service à lui rendre).

Quand à la pédophilie, CETTE AUTRE TARE MAJEURE DE L'HUMANITE AVEC LE RACISME, je ne comprends même pas qu'on puisse y faire allusion ici, LIEU de SEXE et de VIE, quand bien même ce serait pour la réprouver.

A bon entendeur salut !

JE PROFITE DE CE "NON ARTICLE" POUR PRECISER QUE 'TA' (Texte ancien) A LA SUITE DES TITRES INDIQUE QU'IL S'AGIT D'ANCIENNES PUBLICATIONS DE L'EPOQUE Où MES TEXTES FORMAIENT UNE SORTE DE JOURNAL ET QU'UNE CHRONOLOGIE S'IMPOSAIT POUR COMPRENDRE MA VIE D'EPOUX GYNARCHISTE ETCANDAULISTE.

Pour ceux qui auraient quelque curiosité pour ce que fut ce blog pendant les deux premières années il est encore possible d'en faire une lecture partant de la fin et remontant post après post, à partir de fin 2011.

Dépoussiérés, reproduits  et agrémentés d'une image comme ils le sont maintenant ils ne peuvent plus prétendre à la progression événementielle.

 

-394- L'ANECDOTE -1- (*)

Publié le 01/03/2015 à 11:24 par erog Tags : bisexualité nudité humiliation mensurations domination
-394- L'ANECDOTE -1- (*)

Cela remonte à près de huit lustres ! Quand ma première Epouse  -également la première gynarchiste authentique de ma vie-  avait commencé depuis un moment (quelques mois) à me dominer, me soumettre... bien au delà des "jeuxSM".

 Ces  jeux étaient assez répandus dans notre milieu -en fait celui de Diane : celui de la mode, de la Haute Couture et du "beau monde"- mais si nous sommes allés vers ça, ce n'était pas par suivisme -nous refusions la plupart de ce qu'il était de bon ton "d'essayer"- ... ni par curiosité. 

 C'était déjà en moi (voir par exemple l'article 393 et la découverte de Bernard Montorgueil dans ma pré-adolescence qui "colle" déjà tellement à mon monde intérieur)... et par bonheur j'ai pu facilement convaincre Diane qu'elle était "faite pour ça", qu'elle était née pour dominer, comme moi j'étais fait pour servir, obéir...

Nous avons  donc "pratiqué", dès le début de notre vie commune -si l'on peut appeler notre vie ainsi- mais  finalement peu de temps sous la forme de ces jeux ponctuels et de ce qu'on appelle la "scène".

Dit autrement nous sommes passés du jeu au modèle... au mode ce vie, et  de la séquence (que dans les soirées chics à thème on commençait déjà à appeler "performance") à la ... permanence.

Cela faisait un moment donc qu'elle me "rabaissait mon caquet de mâle" et systématiquement... trouvant sans cesse de nouveaux moyens de le faire. ( Et côté imagination... Diane !!... )

Les premiers temps de sa domination, réelle, et tendant à la permanence donc, je fus aussi son "esclave" sexuel... avec pénétration, comme avant ma soumission... comme au temps de nos étreintes classiques mais torrides, et, encore et toujours, avec beaucoup de plaisir sexuel pour elle.

C'était pour moi l'époque de l'approche tantrique évoquée dans d'autres articles... Là encore une démarche individuelle de ma part, avant de la connaître, mais j'ai insisté POUR elle... et parce qu'elle y tenait...

... POUR sa jouissance, qui seule, dès lors qu'elle a commencé à vraiment me dominer dans la durée comptait.

 Elle m'a donc "orienté" vers l'aspect purement technique de ce mouvement... -elle décidait déjà de tout pour moi et en fonction de son seul "bon plaisir" -

Et pour me 'rabattre mon caquet' un peu plus... comme elle voyait que j'étais fier de la faire jouir "comme avant" malgré mon statut ... elle a cherché tous les moyens de m'abaisser davantage ...

Parmi ceux ci... les possibles... : le peu d'"envergure" -tout juste dans la moyenne nationale-... de ma verge  en érection.

Il a donc fallu que je mesure: au repos, en érection etc... et que je fournisse les résultats :

Quand j'ai annoncé, la première fois, seize centimètres ... elle a souri... avec dédain, mais en ajoutant  " et même ça, ça m'étonnerait ".

Il faut savoir que pour cette "première" elle m'a interrogé sur "mes résultats" un soir où une amie de notre couple était là, pour dîner avec nous        - diner préparé et servi par moi, évidemment -

Or cette amie du couple... et alors plutôt de ma femme , avait initialement été  amenée dans notre cercle intime par moi, près de deux ans plus tôt.

Diane savait qu'elle ne me laissait pas indifférente l'exotique  Camélia !...  et que j'avais fait le joli coeur auprès d'elle...

...  et c'est évidemment à ce genre d'amies, de préférence "amenées" par moi et que j'appréciais de séduire ( je fus durant ma jeunesse du genre séducteur invétéré  -invertébré disait évidemment Diane- ) qu'elle prenait plaisir à conter "l'évolution" de notre couple!

Avec Camé, c'était d'autant plus facile et tentant  que c'est maintenant elle Diane, qui avait des "visées" sur la jolie métisse à la peau caramélisée...

...  elles avaient beaucoup parlé ensemble depuis que je les avais présenté l'une à l'autre et cela avant même que pour nous deux la domination gynarchiste cesse d'être un jeu pour devenir "mode de vie"... et Camé ne manquait pas une occasion d'insister sur sa bisexualité...

Sujet dont je fus d'ailleurs le premier à parler à ma Femme et qui ne fut sans doute pas pour rien dans sa première invitation à la maison.

Bref c'est cette jeune Femme qui était avec nous à la maison, quand après que j'aie servi café et digestif, Diane me posa l'humiliante question .

Je répète que Camélia savait déjà que "son amie" Diane me dominait, au lit... et commençait à être informée "de source sûre"  qu'elle décidait de tout hors du lit aussi... que j'étais le "domestique" et pas seulement pour la cuisine... 

... lors de sa précédente visite à la maison , j'avais fait tomber une goutte de vin sur la nappe en la servant et  Diane m'avait instantanément giflé !

Ce n'était pas la première fois ! oh non ! mais c'était une première en présence d'une femme, qui plus est aussi désirable et désirée...

La gifle précédente vous permet donc de percevoir que la question sur la mesure de mon organe en érection, comme ça , hors de l'intimité ne venait pas comme un cheveu sur la soupe... mais  participait  d'un lent travail psychologique.

J'ai failli  renverser le cognac que je servais à Camé sous la crudité de la question.

Diane a dit "tu vas encore t'en prendre une !  tu vas devoir apprendre à servir à boire aussi  ! mais surtout  apprendre à mesurer . C'est pas possible d'entendre une chose pareille. C'est pour frimer devant Camé que tu sors cette sottise. Tiens ! fout toi donc à poil... on va voir ça par nous même... Tu veux bien ma douce ? je sais que tu es habituée à mieux, mais ça me rendra service ! Il frimera moins après ! " 

et elle a éclaté de rire !

Camélia a ri aussi ! un peu gênée au début  puis elle a dit :

" Si c'est pour rendre service ! " et cette fois ci elles ont ri de bon coeur toutes les deux !

Rapprochant leurs visages... (Diane avec ce mouvement de tête renvoyant sa crinière flamboyante vers l'arrière qui me rendaiit chaque fois fou de désir ) mais sans s'embrasser .

L'image : Pour une certaine ressemblance avec Camelia (de dos) et ... moins nette pour Diane, mais cela traduit bien leur attirance reciproque et leur duo à venir.

-241- L'ANECDOTE -2- (suite et fin). (*)

Publié le 01/03/2015 à 11:20 par erog Tags : fiasco debandaison moqueries devirilisation humiliation honte
-241-  L'ANECDOTE -2- (suite et fin). (*)

Quand Diane m'a ordonné de me déshabiller et compte tenu de ce qu'était devenu notre relation...

-elle était faite maintenant d'obéisance totale de ma part à "ses quatre volontés", ses caprices...               une obéissance totale et permanente et non plus de jeux SM comme on disait alors-...

 j'ai su que je serais obligé de m'exécuter... que ce serait inévitable...     mais c'était trop ! devant une amie !! qui avait été un béguin secret naguère ! ... non vraiment c'était trop.

J'ai ouvert la bouche bêtement... j'aurais voulu dire quelque chose comme

 " Non pas ça Diane ! tu peux pas me demander ça... pas devant quelqu'un ! pas devant une amie ! "

... mais impossible de sortir un mot !

...  tétanisé que j'étais !... bafouillant, bégayant ! et Camélia a été témoin de sa deuxième gifle au sein de notre couple...

Mais, comme juste avant subjugué par le regard sévère et plein de détermination de ma Femme, j'avais levé un pied pour ôter une chaussure ( en me disant qu'il allait peut être... qu'il allait sûrement, entre temps, se passer quelque chose qui mettrait un terme à mon cauchemar... que ce n'était pas possible de m'imposer une telle épreuve !! ) la beigne, violente, de mon adorée atteignit ma joue en pleine position de déséquilibre  et je me suis affalé de tout mon long.

Et  la douce Camélia a ri !!...

... un rire juvénile, cristallin ... qui a décuplé une humiliation que je croyais à son sommet !!!...

Et surtout un rire qui, en revanche, galvanisa  Diane et justifia du même coup et son comportement et son projet .

- Lève toi ! chiffe molle ! "

... et je me suis levé...

 JE SAVAIS que le rire et la complicité de Camé, là où je me croyais "en droit" d'attendre plutôt de sa part, pour le moins de la gêne, sinon de la réprobation du comportement de mon aimée... oui ! JE COMPRENAIS  que l'attitude sans équivoque de la si jolie métisse signifiait la poursuite de mon calvaire...

Pire : son renforcement... Et j'ai pensé que mon coeur était sur le point de jaillir de ma cage thoracique !

- A poil on te dit ! on veut des preuves de ce que tu avances si légèrement ! ... le "on" renforçait leur complicité tacite que ma chère Diane avait décidé habilement d'afficher et cela majorait d'autant mon supplice !

Il s'est poursuivi ! aucun miracle n'est venu me tirer d'affaire ! J'ai hésité une dernière fois quand il n'est plus resté que le slip et cela m'a valu une nouvelle beigne, sur une joue déjà en feu ! ... gifle assortie d'ironie:   

- " ça va pas être facile de mesurer avec ton slip Kangourou ! tu le fais exprès ou t'es idiot à ce point ?"...  

 Oui ! Diane me faisait porter depuis quelques temps ces slips qui déjà à l'époque dataient énormément !

(Encore ce projet, qu'elle n'avait pas son pareil pour mener à bien, de s'attaquer à ce qu'on appelle aujourd'hui l'auto-estime... et quoi de mieux que de cultiver le ridicule et de l'afficher chaque fois que possible- je rappelle aussi que Diane était "mannequin" comme on disait alors, et qu'on évoluait en permanence dans le monde de la mode, du chic, du "bon goût"- )

... Ces slips hideux et déjà ringardisés, elle  les choisissait personnellement, d'une taille au-dessus de celle qu'il m'aurait fallu " ça va mieux  avec ton côté  locdu " précisait elle dans une moue rigolarde,  sarcastique !

Et là Camélia elle même me porta l'estocade, juste après cette dernière gifle ( dernière du moment ! ) en se penchant vers l'avant pour baisser à deux mains le tissu qui protégeait encore un semblant de pudeur !

Son visage fut si près de moi alors que je sentis son souffle tiède sur mon bas ventre .

- " Je crois qu'on va avoir du mal à mesurer ! " ricana  "mon" amie en jetant un coup d'oeil sans complaisance sur ce que son geste venait de dévoiler et qui bien sûr  était  tout recroquevillé de honte...

 -" C'est drôle Camé tu sais ! ce petit monsieur me disait encore il n'y a pas si longtemps, avec la délicatesse coutumière des mecs que 'tu le faisais bander' ! "

- " Et pourtant j'ai eu la bouche tout près  de sa chose" s'esclaffa Camélia dans un rire de gamine infernale et délurée que je ne lui avait jamais connu...

- " Quand je te dis que c'est un vantard, lui aussi ! " renchérit mon aimée... " il va pourtant bien falloir qu'il bande ... peut être que si tu le suçais... " fit elle semblant de proposer .

- " Pouah ! Ben dis donc fais le toi ! c'est ton mari quand même ! "

Des rires,  parfois limite "hystériformes" venaient ponctuer chaque réplique. Des répliques qui, entre elles tournèrent vite au duel verbal...

 en toute complicité féminine cependant...

 une joute amicale qui visiblement les ravissait  et dura un moment... un long moment qui me parut une éternité, comme on peut s'en douter !

Camélia "consentit  à (me) branler" pendant que ma femme faisait mine d'aller chercher de quoi mesurer !  Puis devant son échec, la belle aux yeux verts dont les regards à eux seuls "m'affaiblissaient" conclut que c'était parce que j'étais timide... qu'elle et moi on n'était pas assez intimes...

 - " Allez ! Branle le toi !  " conclut elle quand Diane revint "outillée"...

Mais vous l'avez compris depuis un moment... rien ne put provoquer la moindre ébauche d'érection au cours de cette heure infernale...

... elles étaient les premières à le savoir et ne voulait rien d'autre !

Diane tint juste pour conclure à (nous) montrer comment sans doute j'avais triché : en poussant le bout d'un double décimètre rigide dans la petite dépression anatomique qu'on découvre facilement juste sous le ventre, à la racine de la verge... elle poussa elle même  la règle graduée d'écolier jusqu'à m'en faire mal... et conclut que j'avais sans doute exagéré de deux bons centimètres... en exagérant elle même .

Diane et Camélia devinrent encore plus proches à partir de ce jour... Très proches même ! Leur complicité, née à mon insu et "à mes frais", les conduisit rapidement et régulièrement dans le même lit... "notre" lit ou celui de Camùélia quand nous allions chez elle. Ou quand Diane y allait seule.

 Camé fut donc  la première à faire de moi, ouvertement un "cuckold" ! ... mais ce n'est pas le propos du jour . 

 

    

-544- Fesse bouc ??? Nooo !

Publié le 01/03/2015 à 11:13 par erog
-544- Fesse bouc ??? Nooo !

 

 

C'est dimanche, alors je pense aux ami(e)s et lecteurs qui ne connaissent pas facebook, ou se refusent à fréquenter...

Bientôt ce sera l'été et il sera trop tard.

Tant pis pour vous!

-542- On sort ce soir mon ange ?

Publié le 27/02/2015 à 12:54 par erog
-542- On sort ce soir mon ange ?

 

Mais qu'est ce qu'on fête... au fait ?

Ah ! la journée de l'Andalousie ! Une fête "nationale" très prisée ici.

Il n'y aura pas que des robes gitanes :-))

-543- De feu, de flammes... mais sans flamenco.

Publié le 27/02/2015 à 10:02 par erog
-543- De feu, de flammes... mais sans flamenco.

 

Demain soir, ce sera fête encore; mais dans la fièvre du samedi soir et sans rapport avec le jour de l'Andalousie. Quelle vie !

Ici nombre de femmes sont faites pour la fête nocturne, qu'importe le soir, on sort !

-sauf peut être le lundi : trop fatigués d'avoir "fesse toyé" encore et en corps .

Ici nombre de femmes sont 'qualifiées' pour la gynarchie SM.


DERNIERS ARTICLES :
PRESENTATION à visage découvert.
  Echiquier sans chiqué ! Ah les jeux de Dames !       I.   Pour information j'ai changé le neuf décembre 2014: le TITRE : il était "Moi jip.pet mari soumis et cocu" et l
-546- Comme chez lui l'amant ! vraiment ! (A)
L'absence de gêne , en n'importe quelle circonstance témoigne et atteste de la progression - ici harmonieuse et désirée - dans la relation ... l'absence de gêne s'entend
-547- Mes politesses envers l'amant (B)
Ce jeudi matin, ma Femme a longuemment téléphoné à son amant . Mardi, au lendemain de mes deux premiers écrits, relatant en particulier  sa première venue à la maison,  i
-545- Réponses à Marie et Léon
  Je rappelle d'abord que les sujets politiques et sociétaux, que j'aborde volontiers sur face book et ailleurs n'ont pas leur place ici, sur un blog de cul... Mais puisq
-394- L'ANECDOTE -1- (*)
Cela remonte à près de huit lustres ! Quand ma première Epouse  -également la première gynarchiste authentique de ma vie-  avait commencé depuis un moment (quelques mois)