Mais Moi j" Textes LIBERTINS LIBERTAIRES
En français ça veut dire 'mémoires' mes 2 premiers mots. Suis Libertin et "père vert polymorphe".

Thèmes

adoration adultere amant amants frustrations amour autorité baiser bdsm brimades candaulisme cb

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· "PREMIERES" * en servitude gynarchique. (13)
· **INSTRUMENTALISATION(S), APPAREILLAGE. (9)
· A part thé ! (44)
· ANECDOTES et récits divers (2)
· ANTICIPATION Erotico Sociétale. (23)
· Avant: "Simple" servitude conjugale ! (6)
· CANDAULISME BDSM (46)
· COMBATS anti cons bas. (4)
· Des bases matérielles d'humiliation. (31)
· Dévotion sexuelle.. (61)
· Discipline et corrections (61)
· DOUX FOYER GYNARCHISTE. (61)
· DU VANILLA A LA GYNARCHIE (43)
· Du vanilla à la gynarchie SM avec MAD. (12)
· Ecumeuses de supermarchés. (5)
· Forcé, enfermé, condamné, relégué. (7)
· Glissements progressifs (du plaisir?) (79)
· Homme DU ménage/ homme DE ménage ! (19)
· JE ME SOUVIENS, DIANE. (7)
· Journal ! Le quotidien " frais " (33)
· Katarina TTITUDE. Remember (1)
· LEZDOMME et TRIBADISME (16)
· Mari en déni d'orgasme et candaulisme (22)
· PAREES D'ENCRES (3)
· READ IS SEXY. (6)
· Rituels,cérémonies,célébrations,rites (33)
· RUBRIQUE... à brac ! (18)
· SAYNETTES -ACTes/SCENes- (5)
· Scènes de la vie candauliste. (2)
· STANTON,BETTY PAGE, ETC (1)
· TEMOIGNAGES et CONFESSIONS (7)
· TRANS forme (4)
· VOYAGES dans l'espace (14)
· VOYAGES dans le temps (53)
· VOYAGES en NO MAN'S LAND (5)
· VOYAGES en pensées "sauvages" ! (3)
· WOMEN RULE. (21)

Derniers commentaires

toc toc toc ...http://lesp aradisperdus.c enterblog.net
Par marie, le 27.04.2015

je suis un peu choqué par cette hypertrophie.. . (je parle de celle de ces énormes mains rouges, bien peu fém
Par Léon, le 27.04.2015

je n'aimerais vraiment pas ça... autant recevoir la fessée d'une dame est acceptable, autant là.... comme on e
Par Léon, le 26.04.2015

si vous y pensez, respectez seulement son orthographe : krys. ps- sur votre conviction qu'il ne faut appele
Par Léon, le 26.04.2015

c'est moi qui suis désolé, erog. mais je ne pense pas que cela ait une importance majeure. laissez le commenta
Par Léon, le 26.04.2015

Voir plus

Blogs et sites préférés

· amandinelibertine
· amants
· amatricerousse
· amatricesnues
· asshole
· asspic
· auxroyaumedelafemme
· blogsexymarion
· bnat
· bombes-sexuelles

Voir plus


Articles les plus lus

· -335- Le retour de ma femme et de son "homme" .
· Mon Adorée enceinte de son amant!
· J'ai subi le Gokkun en "Devotional Sex".
· -443- Ma Femme et son amant commencent bien l'année. (TA6)
· -453- Terrible chasteté . (TA5)

· Humilié et battu! (III)
· Frustration ET orgasme ruiné!(3)
· Un mari gynarchiste éprouvé. (B)
· Branlette autorisée pour l'anniversaire de "chéri".
· Punition sévère... et la honte !(E)
· Rôle de ma Belle-Soeur dans mon asservissement.(TA8)
· -136- Ma Femme et son amant en vacances !
· Cruauté du déni d'orgasme prolongé.(1)
· Candaulisme ou cuckolding ?
· -258- Lettres entre Femmes Gynarchistes.

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Rechercher
Statistiques

Date de création : 19.09.2011
Dernière mise à jour : 26.04.2015
819 articles


-559- Dr LEON, pouvez vous m'aider ? (I)

Publié le 25/04/2015 à 15:30 par erog Tags : humiliation cocufiage coucou amant
-559- Dr LEON, pouvez vous m'aider ? (I)

!

 Oui ! C'est ma femme avec son jeune amant dans le lir conjugal !

Maintenant il vient même le soir quand je suis sorti du travail et rentré chez nous, cuisinant pour ma douce le plus souvent... elle me fait rajouter une assiette .

Ensuite ils s'éclipsent ou elle me fait servir un digestif... ce qui revient au même : ils s'étreignent comme des sauvages dans le canapé et il la fait jouir avant même de la porter dans la chambre, dans ses bras musclés, ce qui la fait toujours beaucoup rire.

Ils ont toute la journée pourtant!... car je sors de plus en plus tard bien souvent, avec toutes ces  heures sup qu'elle me pousse à faire, pour lui offrir à peu près le train de vie qu'elle mérite comme elle dit, "puisque tu n'as pas de situation".(c'est sa formule)

Non ! ils ne se cachent plus ! ils font l'amour sous mes yeux et quand ça leur chante !

Quand je ne les vois pas j'entends ma femme crier de plaisir comme j'ignorais que cela fût possible.

J'ai peur qu'il finisse par s'installer à la maison. La première fois qu'il a dormi ici ma femme m'a même obligé à dormir dans le clic-clac qui est dans mon petit bureau contigu à notre chambre.

Je ne voulais pas ! je jurais que je me ferais tout petit! qu'ils ne se rendraient même pas compte que j'étais là !

Là dessus elle a dit : "Là je te crois: quand tu es dans le lit je ne me rend même pas compte que tu es là dis donc !" ... Lui  la remarque l'a fait rire aux éclats et ils se sont marrés comme deux gosses insolents et espiègles.

Il n'empêche qu'elle a fini par me filer une baffe  et tout sourire éteint hurler  "Dégage maintenant! " ou c'est  Arno qui te vire !"

Il s'est avancé pour le faire et la mort dans l'âme j'ai obéi. Ils ont fait l'amour jusqu'au petit matin et j'ai fort peu dormi.

Maintenant le pli est pris, quand il passe la nuit ici je sais où est ma place.

L'autre jour il a fait des remarques sur la disposition des meubles dans les pièces ! Je l'ai vu aussi faiure la grimace devant un de nos tableaux -que j'ai offert à ma femme  et que je trouve très beau-... quand elle a vu sa moue réprobatrice, elle a ri. Il lui a demandé "tu aimes cette croûte amour?" (il ne l'appelle plus que comme ça) elle a encore ri au mot "croûte" et a précisé en me désignant du menton: "non! mais c'est 'lui' qui l'a installé là." ajoutant en pouffant "sans commentaire n'est ce pas?" il m'a regardé, sourire méprisant aux lèvres, avant qu'elle ne dévore lesdites lèvres de ses baisers fougueux.

Croyez vous vraiment qu'il va finir par s'installer chez nous et que je doive m'inquiéter, comme le disent quelques amis auxquels j'ai fini par oser tout raconter.

Pensez vous que je puisse encore changer le cours des choses ?... la reconquérir -mais l'ai je jamais "conquise" ?- en agissant; et comment ?

Ma femme est très autoritaire, ce qu'on appelle aujourd'hui une adepte de la gynarchie; je l'adore plus que tout et ne voudrais pas que mon incompréhension la fâche contre moi et la pousse  à me redire "dégage" mais cette fois de sa vie !

De plus, comme vous le percevez j'imagine, je crains celui qu'elle appelle "son bébé", (il a 24 ans !... 30 ans de moins que moi, 10 de moins qu'elle !)?

Je pense d'ailleurs qu'il ne tardera pas à me corriger : on est déjà passé tout près et elle l'y incite visiblement... j'imagine qu'elle en jouirait!

Je ne me vois pas rivaliser avec lui !

Il dit volontiers que je suis un mauvais mari, un sale type, un vieux vicieux, un mari jaloux du bonheur que lui donne à celle que je ne mérite pas... plein de choses comme çà qu'elle approuve à haute voix.

Moi je lis vos chroniques et vos réponses à des gens dans mon cas dans votre journal, et je trouve vos avis forts judicieux, aussi c'est avec encore un brin d'espoir que je viens vers vous.



-566- Pouvez vous m'aider ?? (II)

Publié le 25/04/2015 à 14:50 par erog Tags : amant coucou cocu humilliation candaulisme
-566- Pouvez vous m'aider ?? (II)

 

D'abord dire ici que nombre  de conseils, mises en garde et prédictions que l'ami Léon m'a transmis, (dont certains d'une Eminente Femme Supérieure Gynarchiste qui ne souhaite pas être citée)...-VOIR (I)- se révèlent fort opportuns.

 Les chose évoluent assez rapidement dans le sens que je redoutais... et montrent la justesse des vues de sages conseillères et conseillers, qui pourront je l'espère m'aider, à mesure de l'évolution est... "défavorable".

- " Ramasse la chaussure esclave (*) ensuite tu m'oteras l'autre et tu les remettras dans la boite pour la vendeuse en allant payer! je les prends! Elles plairont à bébé je pense! hein mon "cher" mari ?!... A tiens: A propos de mari : mon cher amour veut bien qu'on te garde à la maison (**) avec nous et qu'on ne reparle plus de divorce pour le moment! La condition c'est que tu portes ta CB en permanence, et sans plaintes s'il te plait ! ça nous fatigue tes jérémiades ! C'est lui qui garderas la clé et te libéreras deux ou trois fois par mois pour te permettre d'éjaculer en fonction de ce qu'on aura décidé et de ton comportement.

Pour la clé, j'ai accepté... puisque tu veux rester n'est ce pas, je pense que tu peux me remercier."

Elle a dit ça armée d'un visage impassible, comme si elle parlait d'un simple marché, d'une entente entre partenaires... le visage d'une jeune vendeuse qui s'est approchée pendant son monologue lui ne parvenait pas vraiment à rester neutre: envie de "rire sous cape", visiblement.

Et des regards méprisants vers moi! vraiment très humiliants!! et d'autant plus que le visage de cette jeune beauté ne me semblait pas inconnu... mais impossible de préciser davantager alors.

(*) Elle m'avait déjà appelé esclave ces jours ci, dans le contexte rapidement évolutif de notre union, mais toujours devant "bébé" et sans doute pour l'imiter, lui faire plaisir, car le détestable mot venait de lui... c'était la première fois qu'elle l'utilisait dehors et assez fort pour que je ne sois pas seul à l'entendre ! l'horreur !!

(**) ces quelques mots montrent assez combien les choses sont allés vite depuis ma première demande d'aide, voici une dizaine de jours tout au plus.

JE VAIS EXPLIQUER TOUT CELA, sachez que l'installation s'est faite au début de la semaine dans l'improvisation: il est arrivé avec une grosse valise après une dispute parait il avec ses parents, chez lesquels, étudiant, il vivait.

J'ai dû aussitôt débarasser penderie et commode de "notre" chambre de mes "frusques" comme dit ma chérie -qui m'interdit de l'appeler ainsi..; et de parler de "notre" chambre.

LA SUITE ? -où l'on verra les similitudes avec le commentaire de Lady Kriss et sa justesse (reste à m'adapter et à suivre ses conseils, ce qui n'est pas des plus simples, ni très réjouissant)- BIENTÔT, dans une troisième partie.

 

 

-567- En voiture et partout (III)

Publié le 25/04/2015 à 07:00 par erog Tags : Candaulisme Ménage Trioliste Humiliation
-567- En voiture et partout (III)

En voiture,comme partout ailleurs, "ils filent le parfait amour' comme on dit...

Amour qu'ils ne ratent pas une occasion de "faire" : Elle le provoque sans cesse !

Vient il de jouir ? Peu lui importe ! et ça repart !...

... il est infatigable ! Elle est insatiable !!

Avec lui elle ne prétend jamais avoir la migraine et ne le repousse jamais... lui non plus d'ailleurs.

CES AMANTS S'AIMANTENT VOYEZ VOUS !

Voilà qu'en plus je dois leur être reconnaissant (et le faire savoir, le manifester en toutes circonstances !) de me garder auprès d'eux... si près parfois !

C'est que voyez vous il me faut faire tout mon possible -"on" me le conseille volontiers de part et d'autre- pour que ça dure !

Mais que c'est dur !

 

 

 

 

 

 

-458- J'aime.

Publié le 23/04/2015 à 16:16 par erog Tags : Folles Toquées Addicts
-458- J'aime.

 

Oui ! je le confesse : j'aime les femmes toquées.

-564- Fantasy 1 'In the better world'.

Publié le 21/04/2015 à 14:02 par erog Tags : chastete érection deni frustration punition
-564- Fantasy 1 'In the better world'.

 Il est face à ELLE grimaçant, geignant, implorant...

" Tu as toujours envie de moi et ta CB te fait mal? Pauvre cucky!! Mais c'est bien parce que tu ne peux pas t'empécher de bander qu'on en est là! Tu vas voir, à la longue tu vas t'habituer! ça te fera moins mal.

Et puis que veux tu... c'est ta punition: fallait pas te branler en douce quand je te faisais confiance!

Naomi, ma douce amante, à eu une chouette idée de t'offrir cette cage de chasteté après t'avoir surpris en pleine action. C'est sympa de sa part ce cadeau pour notre deuxième anniversaire de mariage!... non?

Il se trouve que c'était aussi le premier anniversaire de notre rencontre, elle et moi.

Comme ça c'était un cadeau commun quoi !

Comme la vie est bien faite quand même! "

-565- Fantasy1 -suite-

Publié le 21/04/2015 à 13:17 par erog Tags : castration répudiation coindamnation chastete
-565- Fantasy1 -suite-

Il est là, face à ELLES, il geint craintivement, il n'implore même plus: il sait qu'avec Naomi cela ne sert à rien, il s'est même rendu compte que ça l'excite salement et qu'après, quand il doit la lécher, elle est trempée. Ses longs poils sont collés par paquets dès  qu'il plonge sur son ordre le museau entre ses cuisses blanches et musclées... ce qui fait rire sa femme. 

" Tu vois chérie tu as eu raison de lui offrir cette CB finalement: Il bande beaucoup moins... mais ça aura été long quand même hein!

On va pouvoir diminuer de nouveau l'espace intérieur dont il dispose, comme tu le souhaites.

Pour les irritations à l'aine, ton amie pharmacienne  m'a donné une pommade calmante... mais là encore tu avais raison: elle dit comme toi qu'on ne peut pas faire grand chose, que c'est inévitable pour les ports quasi-permanents de ceinture comme celui qu'on lui impose...

Je m'attendais à ce qu'elle me redise comme la première fois qu'on lui a parlé de ça ensemble au club gynarchiste: que le seul vrai remède pour en finir avec la douleur c'était de lui ôter souvent et durablement la cage lorsqu'on est ensemble et qu'il est sous surveillance... mais au lieu de ça elle m'a dit en riant qu'elle connaissait deux cas où les encagés avaient fini par accepter la castration qu'ils refusaient auparavant énergiquement. "

 

- " Oui ! tu sais, elle n'ignore pas  ce que je pense des durées fantaisistes de port des CB et de fréquentes dispenses mon ange, n'oublies pas qu'elle était mariée quand je vivais avec elle. Son ex mari lui ne risque pas de l'oublier. "

 

- " Ils ont divorcé finalement ? "

 

- " Non ! elle a obtenu sa répudiation grâce à la brillante plaidoierie de ma soeur ainée que je lui avais conseillée comme avocate. C'est beaucoup plus intéressant pour elle, car du coup elle a pu, ma frangine ayant bien joué le coup, et plaidé une 'répudation flétrissante' -c'est à dire avec faute grave du mari- le faire engager comme esclave d'état dans une collectivité... et ce qui est parfait pour elle: elle est pensionnée correctement et il est dans l'impossibilité de se remarier, -la cause flétrissante étant notée noir sur blanc dans son dossier: "Incapacité Totale et DISSIMULéE  à faire jouir une femme- La dissimulation s'ajoutant à l'inaptitude avérée, ça ne pardonne pas crois moi ! Avec une telle condamnation le mec est cuit, foutu!... en tous cas pour Hannah il ne peut plus lui échapper matériellement. "

- " Comme je suis heureuse de t'avoir rencontrée Naomi! Tu es une femme pleine de ressources et de relations et tu as des solutions à tout! On va peut être un de ces jours redonner du travail a ta soeur non ? "

-563- Et moi... et moi !

Publié le 20/04/2015 à 14:29 par erog Tags : Langue Pute Lécheur Orgasme
-563- Et moi... et moi !

 

Et moi j'essaie de me débrouiller

dans les deux cas :-))

et je m'écrie...

m'écris souvent !Tel un mécréant.

-562 Il l'a séduite en dansant, et moi je travaille!

Publié le 20/04/2015 à 13:51 par erog Tags : ballet balai seduction danse
-562 Il l'a séduite en dansant, et moi je travaille!

 

Voilà comment ma femme me nargue et m'aguiche avec son amant ! Un nommé Fred, ou Fredo je sais plus. Vous trouvez pas qu'elle exagère ? Ils ne se cachent même plus !

Ils vont dans des dancings qui s'appellent "Hollywood", "Broadway"... L'un comme l'autre fort loin de la maison en plus ! et c'est moi qui dois les y conduire !

Je ne peux même plus rentrer dans la boite, depuis qu'une fois (selon ma douce) je les ai "ridiculisés" en essayant moi aussi de danser un peu...

Une fille qui s'appelle Ginger a essayé de m'apprendre, mais j'y arrive pas.

Une belle blonde et qui sentait bon. Elle me troublait pardi !

J'ai fini par lui marcher sur les pieds ! je ne savais plus quoi faire pour m'excuser !

Alors maintenant j'attends dans la voiture jusqu'à l'aube.

Ils ne veulent plus que je rentre...

 Et je m'endors évidemment.

-561- Convocation "au pied". (I)

Publié le 17/04/2015 à 17:49 par erog Tags : convocations teasing honte humiliations justifications
-561- Convocation "au pied". (I)

 

Diane est aussi la première à m'avoir "convoqué" -il n'y a pas d'autre mot- pour me demander fermement et avec une mine dépourvue d'indulgence des explications sur un aspect de ma conduite, privée ou non, qu'elle réprouvait... elle a commencé cela alors que nous sortions à peine de notre incandescente passion charnelle 'égalitaire' de plusieurs années.

Elle m'aguichait, me teasait, comme avant, comme toujours... mais pour ne rien céder cette fois.

Elle me provoquait par ses poses, sa gestuelle de femme en vue, habituée aux podiums, coutumière des hommages !... Ah ! ses regards lourds de sous entendus !... les ailes de son joli nez palpitaient comme avant et je savais combien elle jouissait de sa position... et de m'inférioriser ainsi.

Mais elle ne m'accordait plus rien ! J'étais puni, sevré d'étreintes, transi d'amour... subjugué !

Je ne trouvais plus mes mots... moi le "beau parleur" -ce que j'étais alors pour presque tout le monde- et comme elle disait maintenant avec ironie, car je ne l'étais plus pour elle. Evidence qui ne faisait qu'accentuer mes bafouillements...

Au début de ces processus, ils débouchaient rarement sur de vraies punitions. Elle devait estimer, à juste titre, que ma frustration par rapport à nos incandescentes  étreintes de naguère constituaient un châtiment bien suffisant. Elle insistait su ce point:

- "Plus jamais je ne serai à toi ! Il te faut admettre pour toujours cette évidence. Mais toi tu n'es qu'à moi, et tu vas regretter de l'avoir oublié une ou deux fois par le passé ! Tu n'as pas fini de le payer ! tu es ma chose ! mon pantin, mon jouet . "

Oui! elle disait des choses comme ça quand elle me convoquait  "au pied"... au pied du fauteuil... du canapé... du lit où elle faisait sa chatte. A ses pieds à elle !! Pour me le signifier elle m'appelait une demi-heure avant ma sortie du travail -il n'y avait pas de smartphone alors- ou me laissait un bref message sur une table, une commode, pour me dire qu'elle voulait me voir nu et à genoux quand elle rentrerait et que j'avais intérêt à lui fournir une explication plausible sur tel ou tel sujet...

Le pouvoir "du verbe" maintenant c'était le sien ! sans partage !.. et comme elle avait tous les autres depuis toujours j'ai compris que "j'étais perdu" comme elle disait en riant à belles dents carnassières.

Plus tard, en plus de ma confusion, de ma honte, de mes humiliations d'autant plus vives qu'elles avaient parfois des témoins, comme la belle Camélia dont j'ai déjà parlé, il y eut des corrections, de la vraie "discipline", mais l'essentiel était dans tout ce renversement des rapports que je viens de décrire. Dans mes dénis.

-560- Convocation "au pied" (II)

Publié le 17/04/2015 à 17:33 par erog Tags : frustrations cocufiages preuves parfums
-560- Convocation "au pied" (II)

 

Si j'ai cru un temps -oh bien court !- que "tout n'était pas perdu" pour moi, comme elle le prétendait dans un frémissement affolant des ailes de son nez si mignon, c'est  que je me disais bêtement que sa frustration devait être comparable à la mienne, avec ce qui nous habitait toujours de nos convulsions amoureuses d'un passé si proche... elle prétendit vite qu'elle avait des amants (elle!) pour calmer ses ardeurs charnelles, mais je voulais ne pas trop y croire ! Non par présomption ! mais ce qui nous avait uni avait été si fort ! comment remplacer cela du jour au lendemain ?

Je crois que pendant quelque temps elle s'est  inventé ses amants "merveilleux" qui "lui donnaient plus de bonheur qu'elle en avait jamais eu avec moi" et puis il lui arriva de sentir le sperme en rentrant, comme si elle n'avait pas pris le temps de se doucher... ou comme un message à mon intention. Plus convaincant pour moi, car là elle ne pouvait feindre : Je surpris ses haleines un peu fortes, qui suivaient  invariablement et de tous temps, depuis toujours, ses fougueux élans amoureux, ses débordements de jouissance, et qui révélaient toujours la puissance de ses excitations.

Là plus moyen de douter : non seulement elle avait un ou des amants en effet !... mais il(s) lui donnai(ent) ce plaisir intense, démesuré,  dont non suelement je n'avais plus l'exclusivité, mais dont elle m'avait ôté cruellement le droit de lui donner, et jusqu'à l'espoir d'y prétendre... non: plus même le droit d'essayer !!!

Les convocations "au pied" devinrent plus torturantes encore... et naturellement  elles se firent encore plus nombreuses.


DERNIERS ARTICLES :
-559- Dr LEON, pouvez vous m'aider ? (I)
!  Oui ! C'est ma femme avec son jeune amant dans le lir conjugal ! Maintenant il vient même le soir quand je suis sorti du travail et rentré chez nous, cuisinant pour ma
-556- Pouvez vous m'aider ?? (II)
  D'abord dire ici que nombre  de conseils, mises en garde et prédictions que l'ami Léon m'as transmis de la part de Lady Kriss -VOIR COMMENTAIRES DU (I)- se révèlent for
-458- J'aime.
  Oui ! je le confesse : j'aime les femmes toquées.
-564- Fantasy 1 'In the better world'.
 Il est face à ELLE grimaçant, geignant, implorant... " Tu as toujours envie de moi et ta CB te fait mal? Pauvre cucky!! Mais c'est bien parce que tu ne peux pas t'empéch
-565- Fantasy1 -suite-
Il est là, face à ELLES, il geint craintivement, il n'implore même plus: il sait qu'avec Naomi cela ne sert à rien, il s'est même rendu compte que ça l'excite salement et